Un sauvetage avec un minimum de risques

Chaque sauvetage d’une victime dans l’eau présente des risques. Toutefois, pour les réduire au maximum, nous souhaitons vous montrer ci-après comment réagir rapidement et de la bonne manière en cas d’urgence.

    

 

Protection personnelle

Le plus important lors d’un sauvetage est la protection personnelle. Pour cette raison, pour se protéger soi-même, le sauveteur choisit toujours en cas d’urgence la possibilité de sauvetage qui présente le moins de risque pour lui-même. La situation actuelle (Est-ce que la personne en détresse est blessée? Peut-on lui parler?) ainsi que les conditions environnementales (température de l’eau, courant dans la rivière, etc.) influencent considérablement la procédure et le choix du moyen de sauvetage. En règle générale, pour un sauvetage le plus sûr possible, le sauveteur ne doit pas entrer dans l’eau.

 

Possibilités de sauvetage

En cas d’urgence, il est important d’alerter tout d’abord d’autres sauveteurs et ensuite de commencer le sauvetage. Nous vous montrons ci-dessous des possibilités de sauvetage, en commençant par la procédure qui présente le moins de risque:

  • Appeler: Si la victime est à portée de voix, elle peut se calmer si quelqu’un l’appelle et dispose ainsi d’un point d’orientation sur la rive. Souvent, des indications claires suffisent pour que la victime se mette elle-même en toute sécurité.
  • Tendre: En tendant un objet (branche, rame) à la victime, celle-ci peut être tirée hors de la zone de danger.
  • Lancer: Si la victime se situe à portée de lancer, il est possible de la ramener à la terre en lui lançant une bouée de sauvetage ou un sac de sauvetage.
  • Conduire/Ramer: S’il est possible d’atteindre rapidement la victime en conduisant ou en ramant, il est préférable de le faire plutôt que de rentrer de l’eau.
  • Aller dans l’eau/Patauger: Si les possibilités énoncées ci-dessus sont inapplicables, le sauveteur essaye d’atteindre la victime en allant à sa rencontre en marchant. Elle peut ainsi être ramenée à la terre sans que le sauveteur ne doive nager.
 

Aides de sauvetage alternatives

Si aucun moyen de sauvetage n’est disponible, les aides de sauvetage improvisées constituent une bonne alternative. Les personnes en détresse peuvent par exemple s’appuyer sur des ballons, brassards, planches de natation, bidons et bouteilles en plastique qui offrent une flottabilité. En cas d’urgence, des jeans noués aux pieds et à la taille qui peuvent être lancés à la victime offrent également une flottabilité de courte période grâce à l’air enfermé.

 
 

Sauver des vies maintenant!

Avec votre don, vous per­mettez à la SSS de diffuser ses Maximes de la baignade et d’assurer une plus grande sécurité aquatique en Suisse.

Faire un don maintenant!
 

 

SSS et Visana

Engagées pour les Maximes de la baignade