20. octobre 2017

À ce jour, 34 personnes se sont noyées en Suisse en 2017

La Société Suisse de Sauvetage SSS revient sur le bilan provisoire de la saison de baignade 2017. Jusqu’à présent, 34 personnes ont perdu la vie dans les eaux suisses. Avec le programme de prévention « La sécurité aquatique fait son entrée à l’école », les nageurs sauveteurs veulent permettre la mise en place d’une prévention des accidents aquatiques dès l’école obligatoire, dans le cadre du Plan d’études 21.

En 2017, 34 personnes se sont noyées en Suisse jusqu’à présent, dont 26 hommes, 7 femmes et 1 enfant. 33 accidents mortels sont survenus en eau libre. 12 personnes ont perdu la vie dans des rivières/ruisseaux, 20 dans des lacs (dont un accident de plongée), 1 dans un étang et 1 dans une piscine. Parmi les victimes, on compte 15 personnes étrangères.

      

Développement de l’action de prévention « La sécurité aquatique fait son entrée à l’école »

Les statistiques montrent clairement que la majorité des accidents se produit en eau libre – plus précisément, dans 94,1 % des cas. C’est la transmission d’une connaissance fondamentale qui devra être mise en place dès les premières années dans le cadre du travail de prévention. La SSS a réagi en étoffant en permanence son portfolio de prévention. La SSS s’est engagée pour intégrer la prévention des accidents aquatiques et l’apprentissage des compétences en auto-sauvetage dans le Plan d’études 21, et ce avec succès. Mais cela n’est pas suffisant. La SSS ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : elle mettra à la disposition de toutes les écoles des supports pédagogiques à prix coûtant pour véhiculer le message relatif à la prévention des accidents aquatiques. Des supports pédagogiques adaptés pour les élèves et des séquences d’exercices spécifiques pour les enseignants devraient faciliter la préparation et ainsi permettre une intégration plus aisée de ce sujet aux cours.

     

Séances de prévention des accidents aquatiques et cours de natation au lac

La SSS ne peut accepter qu’on brandisse l’argument du manque de plans d’eau en Suisse pour les cours de natation. Suivant l’exemple des pratiques des pays voisins, elle montre que les enfants peuvent aussi apprendre à nager dans un lac. D’après l’expérience des collègues de la société norvégienne de sauvetage, cela s’avère même plus efficace. On apprend en effet à se comporter dans l’eau, à l’endroit même où l’on passe du temps, et où la majorité des accidents ont lieu selon les statistiques de noyade : dans les eaux libres. Une approche plus pratique permet de transmettre de manière plus réaliste et plus durable les règles d’un comportement sûr dans l’eau et le message relatif à la prévention des accidents aquatiques. Un premier cours pilote à Hochdorf (Lucerne) a déjà pu être organisé cet été. L’occasion d’effectuer des observations en vue de préparer le travail d’autres écoles.

     

Un partenariat couronné de succès : 200 nouvelles pancartes des Maximes de la baignade actualisées ont été installées au bord des eaux suisses

Les Maximes de la baignade et leurs six messages pouvant sauver des vies apportent une nouvelle pierre à la lutte contre la noyade. Au prix d’un effort commun entre la SSS et son partenaire Visana, 200 pancartes des Maximes de la baignade actualisées ont été installées cet été. Avec les Maximes déjà placées en 2016, le nombre de lieux de baignade concernés augmente progressivement. L’accent a été mis cet été sur les lieux de baignade qui n’étaient pas encore pourvus de ces Maximes. On trouve désormais des consignes de prévention importantes du lac de Cauma dans les Grisons jusque dans divers lieux de baignade au bord du lac Léman, en passant par de nombreux sites dans le Tessin. Les collaborateurs de Visana et les membres de la SSS ont sillonné ensemble les routes pour installer des pancartes et transmettre les informations de prévention correspondantes aux visiteurs des lieux de baignade suisses.

      

Vous trouverez des informations supplémentaires sur notre site Internet www.sss.ch ou sur www.maximes-de-la-baignade.ch.

Philipp Binaghi, responsable Communication et Marketing SSS, est à votre disposition au 041 925 88 78 ou à l’adresse p.binaghianti spam bot@sssanti spam bot.ch pour tout renseignement.